Veljko Vidak

en résidence du 12 nov au 16 déc à La Comerie

Veljko Vidak est en résidence de création du 12 novembre au 16 décembre 2019 à La Comerie pour l’exposition Traversée du 16 janvier au 23 février 2020 à La Criée - Théâtre National de Marseille

 

Cet artiste d'origine croate propose des variations sur les thèmes de la mémoire, de la frontière et des questionnements sur l'identité. Ses grandes toiles figuratives, ses films et ses photographies se drapent d'une beauté mélancolique qui accompagne nos sens d'une réflexion silencieuse. Exposé à New-York, Shanghai, Miami, son travail est présenté à Marseille pour la première fois.

Veljko Vidak est un artiste et réalisateur d'origine croate diplômé des Beaux-Arts de Zagreb. 
Il grandit dans un village de l’arrière-pays dalmate partageant son temps entre l’école et le travail des terres familiales. Lorsque la guerre éclate en ex-Yougoslavie, il a 17 ans et voit son frère ainé recruté par l’armée avec beaucoup d’autres jeunes hommes de sa génération. Pendant le conflit, Veljko parvient à s’inscrire et à suivre des cours à la Faculté d’histoire de Zagreb tout en se préparant au concours des Beaux-Arts où il est reçu avec quinze autres étudiants dans le département Peinture. Cinéphile depuis son plus jeune âge, il passe également beaucoup de temps à la Cinémathèque de Zagreb.
En 2004, il reçoit une bourse de la Société des Artistes Croates qui lui permet de partir à Paris. Là, il découvre les chefs d’œuvres de la peinture qu'il ne connaissait jusque-là que dans ses livres d'art en Croatie. Fasciné par le bouillonnement culturel de cette ville et émerveillé par ses rues qu'il n'avait visitées que dans les films, il choisit de s'installer en France de manière permanente. Après des années d'un travail acharné, il expose régulièrement à Paris et ses œuvres voyagent dans le monde entier. 
En 2009, il part à Berlin où il collabore avec des collectifs d'artistes et confronte son travail à d'autres médiums. Durant cette période berlinoise, il se consacre à l'art vidéo et réalise des pièces abordant les thèmes du subconscient et de l'Histoire. À son retour à Paris, il décide d'approfondir ses connaissances des techniques cinématographiques et entame un master de réalisation. Puis il tourne ses premiers courts métrages.
Profondément marqué par la guerre en Croatie, Veljko Vidak consacre plusieurs séries de tableaux à ce conflit. Ses grandes toiles figuratives racontent l’histoire de son expérience de la guerre, des idéologies déchues et du déracinement. Il poursuit ses réflexions dans ses films dans lesquels des personnages solitaires sont en proie à des questionnements sur l'identité, les souvenirs et le fait d'être un étranger.
Dans le cinéma, comme dans la peinture, Veljko Vidak rythme l'écran avec les couleurs et la composition organique de ses plans. Les spectateurs sont plongés au cœur de l'expérience intérieure des figures et des personnages.
Depuis 2014, il collabore avec le festival de cinéma Subversive de Zagreb en tant que conseiller artistique. Il termine actuellement son premier long métrage.